SERVICES AUX MEMBRES

Un homme qui dit « Prends-les par la chatte » élu à la présidence des États-Unis

Trump Mélania

Un homme qui dit aux autres « Prends-les par la chatte » en parlant des femmes vient d’être élu à la présidence des États-Unis. Qui l’aurait cru? Les médias l’ont traité en simple clown de cirque pendant un an au lieu de prendre au sérieux ce qu’il disait. Aujourd’hui, on ne rit plus.

Il convient certainement de se demander quel est l’impact du sexe de Mme Clinton. Est-ce que la misogynie a gagné? Est-ce que l’agressivité l’a remporté? L’harcèlement mène-t-il à la victoire? Plusieurs ont probablement fait preuve de complaisance durant cette campagne négative et remplie de fausses promesses. Chose certaine, plusieurs questions restent sans réponse.

Liz Plank est une journaliste de Vox, un média en ligne américain. Ce matin, elle a publié sur Facebook :


S’il vous plait, dites-moi comment apprendre à nos enfants à ne pas se moquer des gens avec un handicape alors que le président le fait.
S’il vous plait, dites-moi comment apprendre aux hommes à respecter les femmes alors que le président ne le fait pas.
S’il vous plait, dites-moi comment apprendre aux blancs que le racisme est mal alors que le président le fait.
S’il vous plait, dites-moi comment apprendre aux adolescents que mentir est mal alors que le président le fait.
S’il vous plait, dites-moi comment apprendre aux enfants que le harcèlement est mal alors que le président le fait.
S’il vous plait, dites-moi comment l’expliquer à mes futurs enfants.

 

Grâce à ces élections, on comprend pourquoi les victimes d’agressions sexuelles ne portent pas plainte. Environ deux victimes sur trois ne dénoncent pas leur agresseur. Pourquoi ne pas avoir parlé plus tôt? Pourquoi ne pas être allé voir la police? Ces questions reviennent constamment et ce sont ces mêmes questions qui ont été posées à la suite des allégations d’agression et de harcèlement sexuel contre Donald Trump. Il va même jusqu’à les menacer de poursuite judiciaire.

Enfin. Il est difficile de comprendre les raisons de cette élection… Chose certaine, le plafond de verre du Javits Center, symbole du plafond de verre que Hillary Clinton espérait briser en remportant l’élection, est bel et bien intact.

 

- Me dire encore une fois comment les accusations de viol et d’agression sexuelle vont ruiner la carrière des hommes.


- #Trump n’a pas gagné aujourd’hui.

La haine a gagné.
Peur a gagné.
Le racisme a gagné.
Le sexisme a gagné.
L’homophobie a gagné.
Les intérêts personnels ont gagné.

#RIPAmerica

Rappelons également que les féministes punks du groupe russe Pussy Riot s’en sont prises à Donald Trump dans un clip « dérangeant » où elles imaginent ce que seraient les États-Unis si Trump parvenait à la présidence. Attention, les images peuvent troubler!

Vous aimez cet article? Partagez-le :