Montréal, 29 mars 2018 – L’année 2018 marque la 18e édition de la Journée du travail invisible. À la lumière des deux projets de loi lancés par le gouvernement (le projet de loi n°176, Loi modifiant la Loi sur les normes du travail et d’autres dispositions législatives afin principalement de faciliter la conciliation famille-travail, et
La Coalition pour la conciliation famille-travail-études, qui représente près de deux millions de femmes et d’hommes, réserve un accueil plutôt tiède au projet de loi déposé ce matin par M. Blais sur des assouplissements au Régime québécois d’assurance parentale puisque certaines familles ont été oubliées. En effet, la Coalition aurait souhaité que le RQAP puisse

« Éducation, action, compromis »

« The steps to become a change maker are to educate yourself, to be passionate and to be willing to make compromises ». Voilà ce qu’il faut pour être un agent de changement, selon Michelle Obama.   Ce sont plus de 10 200 femmes et hommes de tout le Canada qui se sont réunis, le
Montréal, le 5 février 2018 – La Coalition pour la conciliation famille-travail-études, qui représente près de deux millions de femmes et d’hommes, réserve un accueil plutôt mitigé à l’annonce du Premier ministre de rendre le Régime québécois d’assurance parentale (RQAP) plus flexible. Bien que la Coalition reconnaisse que les parents ont besoin de plus de temps

Facebook

Twitter

HAUT