SERVICES AUX MEMBRES

L’Afeas appuie un projet de loi sur la traite des personnes

Lors d’une conférence de presse, le 10 décembre, la présidente de l’Afeas, Céline Duval, appuyait le projet de loi sur la traite des personnes présenté par la députée Maria Mourani du Bloc Québécois. Ce projet de loi vise à donner des outils aux forces policières et permettre l’imposition de sentences sévères  aux gens qui tirent profit de cette pratique. Madame Duval a souligné que « Pour lutter efficacement contre la prostitution, il faut inévitablement une application plus sévère de la législation en vigueur et des dispositions qui faciliteront l’arrestation et le châtiment des proxénètes et des clients. La loi que propose Mme Mourani veut justement permettre aux policiers tant fédéraux que provinciaux ou municipaux de pouvoir épingler les marchands du sexe. D’une part pour leur imposer des peins sévères et, d’autre part, pour permettre de saisir les biens acquis par le trafic humain. Ce trafic rapporte beaucoup aux proxénètes, beaucoup plus que la drogue, et surtout, de façon bien moins apparente. L’argent obtenu par la vente des biens saisis pourrait permettre d’envisager des moyens pour venir en aide aux victimes de ce système. Le réseau actuel de prise en charge des femmes victimes de violence s’occupe uniquement de violence conjugale. Ni les centres d’hébergement, ni le personnel de ces centres n’est prêt à accueillir des prostituées qui voudraient de l’aide pour améliorer leur sort. Pour l’Afeas,tout doit être mis en oeuvre pour contrer et prévenir la violence sous toutes ses formes car il s’agit d’un fléau à la fois social, familial et personnel. »

Pour lire le communiqué presse de Mme Mourani

Vous aimez cet article? Partagez-le :