SERVICES AUX MEMBRES

L’Afeas fait le bilan de l’année 2017

2018 (8)

En ce dernier mois de l’année 2017, l’Afeas vous propose un bilan des appuis, coalitions et représentations qui ont été faits par l’organisation.

 

Appuis / Prises de position

 

  • Appui à la campagne sur les droits des femmes : Le 20 janvier 2017, l’Afeas signe, avec de nombreux groupes et individu-e-s, une lettre au Premier ministre, monsieur Justin Trudeau, exhortant son gouvernement d’agir pour protéger les droits des femmes du Canada. De plus, les signataires demandent de mettre en œuvre les recommandations faites par le comité des Nations-Unies pour l’élimination de la discrimination à l’égard des femmes dans ses observations finales d’octobre 2016 au sujet du Canada.

Le lancement de la campagne, «Engagez-vous pour l’égalité des femmes! » (Step Up for Women’s Equality!), s’est tenu le 1er février 2017 sur la colline du Parlement. Cette campagne est pilotée par l’Alliance féministe pour l’action internationale (AFAI).

  • Réseau de solidarité pour les femmes autochtones : Le 31 janvier 2017, l’Afeas se joint à ce réseau, initié par l’Alliance féministe pour l’action internationale (AFAI), qui vise à la pleine mise en œuvre des droits de la personne pour les femmes et filles autochtones.
  • Campagne de mobilisation, Les cancers qui touchent les femmes : l’Afeas appelle à l’action ! Le 8 février 2017, l’Afeas a transmis au ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, les 3 092 signatures obtenues pour la pétition demandant un accès aux meilleurs médicaments contre les cancers féminins. Cette mobilisation s’est tenue en 2015 et en 2016 auprès des membres de l’Afeas et de leurs allié-e-s.

La réponse du ministre de la Santé et des Services sociaux, monsieur Gaétan Barrette, en date du 30 mars 2017, souligne le rôle de l’Institut national d’excellence en santé et services sociaux (INESSS) dans l’évaluation des demandes des fabricants pharmaceutiques pour l’inscription de leurs produits à la liste des médicaments du Régime général d’assurance médicaments et à celle des établissements de santé. Relativement aux médicaments en oncologie, l’INESSS apprécie la valeur thérapeutique des médicaments en collaboration avec les membres du comité de l’évolution des pratiques en oncologie. Selon le ministre, le Québec a rallié l’Alliance pancanadienne pharmaceutique ce qui lui permet de négocier de meilleures ententes avec les fabricants, entre autres pour plusieurs médicaments anticancéreux pour les cancers féminins qui sont maintenant remboursés au Québec.

  • Appui à la pétition de l’Assemblée nationale : Le 17 février 2017, l’Afeas a appuyé la pétition demandant le rétablissement à 65 ans de l’admissibilité au crédit d’impôt accordé en raison de l’âge.
  • Appui à la pétition de la Campagne 5-10-15 : Le 9 mars 2017, l’Afeas a appuyé la Campagne 5-10-15 et ses trois revendications : (1) connaître son horaire de travail 5 jours à l’avance; (2) bénéficier de 10 jours de congé payés pour cause de maladie ou de responsabilités familiales; (3) bénéficier d’un salaire minimum de 15$ de l’heure.
  • Appui à la pétition de l’Assemblée nationale : Le 13 juin 2017, l’Afeas a appuyé la pétition demandant une consultation sur les conditions de vie des personnes aînées au Québec.
  • Cause humanitaire : Après de nombreuses années de soutien à des causes sur la scène internationale, l’Afeas a choisi de verser à l’organisme Cancer de l’ovaire Canada le montant de la collecte annuelle auprès de ses membres, soit 2 000 $. Le cancer de l’ovaire est le cinquième cancer le plus courant chez les femmes au Canada et aucun test de dépistage n’existe pour le détecter. Les symptômes sont souvent vagues, non spécifiques et peuvent être attribués à d’autres causes.

Cancer de l’ovaire Canada est le seul organisme enregistré au Canada voué à vaincre le cancer de l’ovaire et fait preuve de leadership en appuyant les femmes atteintes de la maladie et leurs familles, en sensibilisant le grand public et les professionnels de la santé et en finançant la recherche pour mettre au point des techniques de dépistage précoce, améliorer le traitement et trouver des moyens de guérir cette maladie.

  • Ajout de personnel soignant dans les CHSLD et les CLSC : Le 15 septembre 2017, l’Afeas a signé la pétition visant l’ajout de personnes soignant dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) et les centres locaux de services communautaires (CLSC).
  • Pour un meilleur partage de la richesse collective : Le 17 octobre 2017, l’Afeas a appuyé la déclaration de principes sur le revenu minimum garanti, initiée par le Collectif pour un Québec sans pauvreté.
  • Journée nationale des peuples autochtones : Le 2 novembre 2017, l’Afeas a appuyé la pétition pour faire de la Journée nationale des peuples autochtones une journée fériée nationale. Cette pétition a été mise en ligne par la députée de Laurier – Sainte-Marie, Hélène Laverdière (NPD).
  • Discrimination envers les femmes autochtones dans la Loi sur les Indiens: Le 6 novembre 2017, l’Afeas a appuyé  la lettre de six sénatrices demandant au premier ministre du Canada, le très honorable Justin Trudeau, de mettre fin à la discrimination envers les femmes autochtones dans la Loi sur les Indiens dans le cadre du projet de loi S-3.
  • Baluchon Alzheimer : Le 24 novembre 2017, l’Afeas a appuyé le projet de Baluchon Alzheimer, en collaboration avec des organismes de l’Ouest canadien, déposé au programme Promotion de la femme de Condition féminine Canada. Ce projet vise à développer du baluchonnage pour les familles francophones de l’ouest du Canada dont des proches sont atteints d’Alzheimer.
  • Projet de loi 149 bonifiant le Régime de rentes du Québec : Le 29 novembre 2017, l’Afeas a signé, avec le Groupe des 13, une lettre adressée au ministre des Finances du Québec, Carlos Leitão, pour le féliciter d’avoir aligné le Régime de rentes du Québec avec celui du Canada et, ainsi, évite de pénaliser les Québécoises et les Québécois lors de leur retraite. Nous avons aussi réitéré certaines de nos demandes de janvier 2017 concernant la rente de conjoint survivant, la mesure d’exclusion pour les années de revenu faible en raison de la présence de jeunes enfants et la retraite des personnes retraitées les plus pauvres.
  • Femmes en sciences : Le 6 décembre 2017, l’Afeas a appuyé le projet de VIÜ Média pour la création de 10 portraits de femmes qui s’illustrent dans différents secteurs des sciences, technologie, ingénierie et mathématique. L’Afeas pourra diffuser ces vidéos dans ses activités à partir de 2018-2019 pour montrer aux filles et aux femmes des modèles de femmes dans des milieux de travail dits masculins.
  • Pétition pour préserver les abeilles : Le 15 décembre 2017, l’Afeas a signé la pétition adressée à Santé Canada d’interdire les pesticides néonics, qui tuent les abeilles à miel et exterminent encore plus d’espèces, comme les oiseaux, les vers de terre et les insectes aquatiques qui sont à la base de la chaîne alimentaire. Pour l’Afeas, il est important de préserver les insectes qui jouent un rôle important dans notre alimentation.

 

Coalitions

 

  • Coalition pour la conciliation famille-travail-études : Le 19 septembre 2017, Hélène Cornellier, responsable de dossiers pour l’Afeas a participé à la rencontre de la CCFTÉ. Les membres sur place ont fait le point sur la stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes dévoilée en juin dernier, la rencontre avec le cabinet de la ministre du Travail en prévision du dépôt d’un projet de loi modifiant la Loi sur les normes du travail, la prochaine campagne électorale au Québec en 2018 et les questions administratives reliées à la Coalition.

 

Consultations

 

  • Projet de loi 115 – Loi visant à lutter contre la maltraitance envers les aînés et toute autre personne majeure en situation de vulnérabilité : Le 17 janvier 2017, l’Afeas a transmis par courriel à la ministre responsable des aînés, madame Francine Charbonneau, un avis soulignant le fait que nous aurions aimé être invitées aux consultations en cours. Nous lui avions rappelé notre participation aux consultations sur le Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2017-2022, pilotée par le Secrétariat des aînés, en mai 2016. Nous lui avons retransmis notre mémoire et réitéré l’importance de la sensibilisation et de la formation, plutôt que de la dénonciation.
  • Consultation sur le Régime de rentes du Québec : Le 19 janvier 2017, l’Afeas, en collaboration avec 20 groupes de femmes et communautaires, a déposé un mémoire dans le cadre de la consultation de la Commission des finances publiques sur le Régime de rentes du Québec, intitulée Consolider le régime pour renforcer l’équité intergénérationnelle.

Mesdames Ruth Rose, économiste et professeure associée à l’UQAM, et Mélanie Sarazin, présidente de la FFQ, ont présenté le mémoire et répondu aux questions des parlementaires au nom des groupes signataires. Les positions défendues dans le mémoire sont, entre autres, à l’effet d’adopter la proposition fédérale en l’absence de meilleur scénario, de créer un groupe de réflexion sur le travail non rémunéré, socialement utile, des femmes, et de poursuivre le versement des rentes d’enfant de personnes handicapées et orphelins jusqu’à 25 ans s’ils sont aux études.

  • Consultation sur le Cadre d’évaluation des médicaments aux fins d’inscription 2017 : Le 17 février 2017, l’Afeas a transmis à Institut national d’excellence en santé et en services sociaux (INESSS) des commentaires sur la mise à jour du Cadre d’évaluation des médicaments aux fins d’inscription. L’Afeas y souligne son parti-pris pour les personnes qui font usage des médicaments, principalement pour les femmes en cours de traitement, et non pour les fabricants et leurs porte-paroles. Selon l’Afeas, l’INESSS doit prendre en compte dans leurs analyses les besoins des femmes atteints de cancers féminins afin qu’elles ne soient pas obligées de choisir entre leur santé et leur capacité de payer des médicaments ou traitements non couverts par la RAMQ. Elle demande aussi que l’INESSS applique l’analyse différenciée selon le sexe (ADS) à leurs travaux et analyses pour les demandes d’inscription des médicaments.
  • Sondage pour un soutien pour les groupes citoyens mobilisés pour la pratique sage-femme : Le 13 avril 2017, l’Afeas a répondu au sondage en ligne de la Coalition pour la pratique sage-femme dont nous faisons partie. Ce sondage avait pour but de recenser le soutien disponible pour les groupes citoyens qui revendiquent l’accès aux sages-femmes et aux maisons de naissance à travers le Québec. Les réponses récoltées permettront de développer un guide à l’intention de ces groupes comme outil de mobilisation. La Coalition le remettra aux groupes lors d’une rencontre nationale à l’automne 2017.
  • Consultation sur la Sécurité économique des femmes au Canada : Le 30 mai 2017, l’Afeas a participé par conférence téléphonique à une des sessions de consultations du Comité permanent sur la condition féminine de la Chambre des communes du Canada. Outre cette participation, l’Afeas a déposé un court mémoire portant sur la sécurité économique des femmes canadiennes, tant en regard du travail non rémunéré que du travail rémunéré.

Nous y avons réitéré les trois revendications déposées lors de la 17è Journée du travail invisible en plus de demander l’utilisation de l’analyse comparative selon les sexes (ACS). Nous avons aussi suggéré l’adoption d’une politique de conciliation famille-travail-études canadienne applicable aux entreprises et institutions fédérales, d’un régime d’assurance familiale couvrant les parents et les aidants lors de leur absence du travail rémunéré et d’un programme de garderie à coût modique national.

Nous avons demandé des crédits de rente de retraite équivalents à 60% du salaire industriel moyen (SIM) pour la période dévoué à de jeunes enfants ou à un proche, en l’absence de salaire, et la transformation des crédits d’impôt non remboursables pour les mères au foyer et les aidantes en crédits d’impôt remboursables. En terminant, nous avons réitéré l’importance d’une loi proactive sur l’équité salariale et son application de même que l’étude de scénarios pour rétablir le déséquilibre entre les femmes et les hommes actuellement sur le marché du travail.

À la suite de cette conférence téléphonique, l’Afeas a transmis les documents préparés par Ruth Rose, professeure associée en sciences économiques à l’Université du Québec à Montréal (UQAM), pour sa présentation dans le cadre du panel organisé par l’Afeas Laval pour la 17è Journée du travail invisible.

  • Consultation sur l’organisation des soins et services aux personnes aînées et à leurs proches : Le 2 juin 2017, l’Afeas a déposé un avis et participé à cette consultation du Conseil du statut de la femme (CSF) au Centre St-Pierre à Montréal. Cette recherche  du CSF vise à dresser un portrait général des réalités des femmes aînées et de celles qui leur dispensent des soins, travailleuses et aidantes, et à analyser les effets du vieillissement de la population sur ces mêmes femmes pour explorer des pistes de solutions et formuler des recommandations applicables dans les différents milieux.

La consultation portait sur comment (1) tenir compte de la diversité des besoins de soins et services tout en assurant des emplois de qualité et (2) améliorer la situation des aidantes et des aidants.

Pour l’Afeas, rappelant la recherche Qui donnera les soins? (Afeas et al., 1998) et les diverses consultations qui ont suivi au fil des années, la question ne concerne pas tant les lieux où les personnes aînées reçoivent des soins et services mais plutôt la qualité et la quantité de soins et de services accessibles pour ces personnes. Cette définition des services doit se faire avec toutes les parties : usagères, prestataires de soins, aidantes et toutes autres ressources de la communauté. Pour améliorer la situation des aidantes et aidants, l’Afeas demande de favoriser la conciliation famille-travail-études, de lutter contre la pauvreté et l’épuisement des aidantes, d’intégrer les aidantes au sein de l’équipe de soin sans en faire des « soignantes » et de soutenir les hommes pour qu’ils assument ce rôle familial autant que les femmes.

  • Sondage sur l’expérience des organismes caritatifs ou sans but lucratif avec le Programme d’été Canada : Le 12 juin 2017, l’Afeas a répondu à un sondage en ligne qui vise à connaître l’impact de ce programme du gouvernement fédéral sur l’emploi des jeunes au sein de ces secteurs d’activités. Les résultats de ce sondage visent à trouver des solutions aux obstacles vécus par les jeunes dans le cadre de ce programme en lien avec les organismes caritatifs ou sans but lucratif. 
  • Consultation sur le Plan d’action en santé et bien-être des femmes : Le 13 juin 2017 au nom de l’Afeas, madame Lorraine Couture, présidente de l’Afeas régionale Québec-Chaudière-Appalaches, a participé à cette consultation du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), à Québec. La consultation visait à connaître les enjeux du point de vue des groupes présents en lien avec la santé et le bien-être des femmes afin de planifier le prochain plan d’action pour la période 2017-2021.

Madame Couture a fait valoir diverses préoccupations de l’Afeas quant au cancer du sein et cancers féminins, face aux services aux personnes âgées, malades ou en perte d’autonomie qui veulent rester à domicile et pour les aidantes en matière de mesures de soutien (répit, aide psychologique) et financières (crédits d’impôt, prestations, etc.). Elle a souligné l’importance de la prévention et l’éducation, axés sur les déterminants de la santé. Elle a aussi suggéré que le MSSS fasse un bilan sur 15 ans (2002-2017) pour voir les avancées et les reculs en matière de santé et bien-être des femmes.

 

  • Sondage sur le site Intimidation : Le 15 décembre, l’Afeas a répondu au sondage du ministère de la Famille qui souhaite évaluer la section Intimidation de son site Internet pour connaître notre opinion sur le degré de facilité de la recherche d’information de même que sur la qualité et l’utilité de l’information présentée, et ce, afin d’améliorer cette section du site.

 

Représentations politiques / partenaires

 

  • Nouvelle ministre de la Condition féminine fédérale : Le 8 février 2017, l’Afeas a transmis ses félicitations à la nouvelle ministre de la Condition féminine fédérale, l’honorable Myriam Monsef. Nous lui avons rappelé les dossiers prioritaires de l’Afeas : la reconnaissance du travail non rémunéré des femmes, la reconnaissance de la violence sous toutes ses formes, l’équité salariale pour les femmes travaillant sous juridiction fédérale et la réforme du mode de scrutin fédéral.
  • Nouvelle présidente du Conseil du statut de la femme: Le 8 février 2017, à la suite de la démission de madame Eva Ottawa du poste de présidente, l’Afeas a transmis ses félicitations à la nouvelle présidente du Conseil du statut de la femme, Me Louise Cordeau, souhaitant son impact sur les dossiers prioritaires de l’Afeas, soit la reconnaissance du travail non rémunéré des femmes, la reconnaissance de la violence sous toutes ses formes, l’équité salariale et l’accès aux métiers non traditionnels pour les femmes, la laïcité et la neutralité de l’État et la réforme du mode de scrutin.
  • Entrevue sur l’Afeas : Le 12 avril 2017, Hélène Cornellier, responsable de dossiers Afeas, a rencontré des étudiantes en sociologie dans le cadre d’un travail scolaire visant à mieux connaître une association qui défend les droits des femmes.
  • Partenaires pour la parité : Le 26 avril 2017 au nom de l’Afeas, madame Lorraine Couture, présidente de l’Afeas régionale Québec-Chaudière-Appalaches, a assisté au dévoilement des Partenaires pour la parité à la bibliothèque de l’Assemblée nationale. Cet événement du Groupe Femmes Politique et Démocratie (GFPD) s’est tenue sous la présidence d’honneur des ex-députées Elsie Lefebvre et Christiane Pelchat et des ex-présidents de l’Assemblée nationale, Michel Bissonet et Jean-Pierre Charbonneau. L’Afeas est devenue partenaire pour la parité le 19 septembre 2016.
  • Lancement d’un avis sur la conciliation famille-travail : Le 4 mai 2017, Hélène Cornellier, responsable de dossiers Afeas, a assisté au lancement de l’avis du Conseil des Montréalaises, intitulé  « La conciliation famille-travail : un défi pour les élu-e-s de Montréal ». Cet avis sera analysé par le comité exécutif de la ville qui décidera lesquelles des recommandations seront mises en place et dans quel échéancier. Une première, l’avis prend en compte la notion d’aidante comme responsabilité familiale et non seulement celle de parents pour la conciliation famille-travail.
  • Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2017-2022 : Le 15 juin 2017 au nom de l’Afeas, madame Lorraine Couture, présidente de l’Afeas régionale Québec-Chaudière-Appalaches, a assisté à la présentation du plan d’action aux partenaires de la consultation en 2016 et à son lancement officiel par la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, madame Francine Charbonneau.
  • Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 : Le 27 juin 2017, Hélène Cornellier, responsable de dossiers Afeas, a participé au huis-clos préparatoire au lancement de la Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes pour la période 2017-2021. L’Afeas avait déposé un mémoire, en janvier 2016, afin de réitérer ses positions dans le cadre des consultations sur le troisième plan d’action gouvernemental pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le 29 juin 2017, Hélène Cornellier, responsable de dossiers Afeas, a assisté au lancement de la Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 à l’invitation de mesdames Lise Thériault, vice-première ministre et ministre responsable de la Condition féminine, et Kathleen Weil, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.

  • Modification de la Loi des normes du travail : Le 5 septembre 2017, dans le cadre de consultations préparatoires pour l’élaboration d’un éventuel projet de loi, Hélène Cornellier a rencontré le chef de cabinet du ministère du Travail Pierre Milette, et une conseillère politique, Isabelle Dumont, pour leur faire part des demandes de l’Afeas. Celles-ci portaient principalement sur les mesures pour les parents et les aidantes / aidants.
  • Journée de réflexion sur le revenu minimum garanti : Le 15 octobre 2017, la présidente de l’Afeas, Hélène Tremblay, accompagnée de Lise Thériault, a participé à la Journée de réflexion sur le revenu minimum garanti organisée par le comité consultatif de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, la commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse et du Conseil du statut de la femme. Cette journée visait à alimenter les réflexions sur les enjeux liés à l’implantation d’un revenu minimum garanti et à entendre les préoccupations des divers groupes interpelés par cette question, le tout dans une perspective de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale, de respect des droits et libertés de la personne et d’égalité entre les femmes et les hommes. Le dimanche 10 décembre 2017, le gouvernement Couillard a dévoilé son plan d’action pour lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, incluant une mesure de revenu minimum garanti pour une clientèle particulière, les personnes inaptes à l’emploi.
  • Recensement 2021: Le 10 novembre 2017, l’Afeas a répondu au sondage en ligne sur le contenu du Recensement de la population 2021. Nous avons a nouveau insisté sur la nécessité d’inclure une question sur les activités à la maison comme parents et aidants / aidants, tout en expliquant les sources de données qui nous étaient utiles pour la rédaction de nos documents.
  • Place des femmes en politique : Le 6 décembre 2017, l’Afeas a déposé un mémoire et répondu au sondage en ligne de la Commission des relations avec les citoyens dans le cadre de leur mandat d’initiative sur la Place des femmes en politique. La présidente de l’Afeas, Hélène Tremblay, et l’ex-présidente Céline Duval ont participé aux auditions publiques. Elles ont demandé à la Commission d’élargir son mandat, proposé des solutions pour minimiser les obstacles vécus par les femmes qui veulent aller en politique, métier traditionnellement masculin. Les obstacles majeurs sont, pour l’Afeas, le recrutement et la sélection par les partis politiques et la socialisation et l’éducation des filles et des femmes. Les représentantes de l’Afeas ont demandé une loi proactive, incluant l’obligation d’un conseil des ministres paritaire, et un plan d’action et des mesures concrètes mis en place par les partis politiques pour soutenir les candidates.
  • Consultations prébudgétaires fédérales 2018 : Le 6 décembre 2017, l’Afeas a répondu au sondage en ligne du ministère du Revenu fédéral portant sur le budget 2018. Elle a fait valoir l’importance de reconnaitre le travail non rémunéré des Canadiennes et Canadiens, notamment en convertissant les crédits d’impôt non remboursables en crédits d’impôt remboursables.  Elle a aussi fait valoir l’importance de ne pas axer les mesures budgétaires uniquement sur les métiers des nouvelles technologies qui profitent plus aux hommes, mais sur l’ensemble des emplois, dont ceux dans les services, la culture, etc.
  • Nouvelle ministre de la Condition féminine fédérale : Le 8 février 2017, l’Afeas a transmis ses félicitations à la nouvelle ministre de la Condition féminine fédérale, l’honorable Myriam Monsef. Nous lui avons rappelé les dossiers prioritaires de l’Afeas : la reconnaissance du travail non rémunéré des femmes, la reconnaissance de la violence sous toutes ses formes, l’équité salariale pour les femmes travaillant sous juridiction fédérale et la réforme du mode de scrutin fédéral.
  • Nouvelle présidente du Conseil du statut de la femme: Le 8 février 2017, à la suite de la démission de madame Eva Ottawa du poste de présidente, l’Afeas a transmis ses félicitations à la nouvelle présidente du Conseil du statut de la femme, Me Louise Cordeau, souhaitant son impact sur les dossiers prioritaires de l’Afeas, soit la reconnaissance du travail non rémunéré des femmes, la reconnaissance de la violence sous toutes ses formes, l’équité salariale et l’accès aux métiers non traditionnels pour les femmes, la laïcité et la neutralité de l’État et la réforme du mode de scrutin.
  • Entrevue sur l’Afeas : Le 12 avril 2017, Hélène Cornellier, responsable de dossiers Afeas, a rencontré des étudiantes en sociologie dans le cadre d’un travail scolaire visant à mieux connaître une association qui défend les droits des femmes.
  • Partenaires pour la parité : Le 26 avril 2017 au nom de l’Afeas, madame Lorraine Couture, présidente de l’Afeas régionale Québec-Chaudière-Appalaches, a assisté au dévoilement des Partenaires pour la parité à la bibliothèque de l’Assemblée nationale. Cet événement du Groupe Femmes Politique et Démocratie (GFPD) s’est tenue sous la présidence d’honneur des ex-députées Elsie Lefebvre et Christiane Pelchat et des ex-présidents de l’Assemblée nationale, Michel Bissonet et Jean-Pierre Charbonneau. L’Afeas est devenue partenaire pour la parité le 19 septembre 2016.
  • Lancement d’un avis sur la conciliation famille-travail : Le 4 mai 2017, Hélène Cornellier, responsable de dossiers Afeas, a assisté au lancement de l’avis du Conseil des Montréalaises, intitulé  « La conciliation famille-travail : un défi pour les élu-e-s de Montréal ». Cet avis sera analysé par le comité exécutif de la ville qui décidera lesquelles des recommandations seront mises en place et dans quel échéancier. Une première, l’avis prend en compte la notion d’aidante comme responsabilité familiale et non seulement celle de parents pour la conciliation famille-travail.
  • Plan d’action gouvernemental pour contrer la maltraitance envers les personnes aînées 2017-2022 : Le 15 juin 2017 au nom de l’Afeas, madame Lorraine Couture, présidente de l’Afeas régionale Québec-Chaudière-Appalaches, a assisté à la présentation du plan d’action aux partenaires de la consultation en 2016 et à son lancement officiel par la ministre responsable des Aînés et de la Lutte contre l’intimidation, madame Francine Charbonneau.
  • Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 : Le 27 juin 2017, Hélène Cornellier, responsable de dossiers Afeas, a participé au huis-clos préparatoire au lancement de la Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes pour la période 2017-2021. L’Afeas avait déposé un mémoire, en janvier 2016, afin de réitérer ses positions dans le cadre des consultations sur le troisième plan d’action gouvernemental pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le 29 juin 2017, Hélène Cornellier, responsable de dossiers Afeas, a assisté au lancement de la Stratégie gouvernementale pour l’égalité entre les femmes et les hommes vers 2021 à l’invitation de mesdames Lise Thériault, vice-première ministre et ministre responsable de la Condition féminine, et Kathleen Weil, ministre de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion.

  • Gouverneure générale désignée : Le 31 juillet 2017, l’Afeas a transmis ses félicitations à madame Julie Payette lors de sa désignation comme gouverneure générale et lui a fait part de ses dossiers prioritaires : la reconnaissance du travail non rémunéré des femmes, la reconnaissance de la violence sous toutes ses formes, l’équité salariale pour les femmes travaillant sous juridiction fédérale et la réforme du mode de scrutin fédéral.
  • Le travail invisible et la conciliation famille-travail-études : Le 25 septembre 2017, Mariette Gilbert, présidente de l’Afeas Laval, a donné une conférence dans le cadre du Cours FEM 3200 de l’Université de Montréal. Les thèmes touchés portaient sur la définition du travail invisible, les enjeux et impacts sur les femmes et les revendications actuelles défendues par l’Afeas.
  •  Nominations au Conseil des ministres du Québec : Le 15 décembre 2017, l’Afeas a envoyé des lettres de félicitation à madame Dominique Anglade pour sa nomination à titre de vice-première ministre et à madame Hélène David pour sa nomination à titre de ministre responsable de la condition féminine.
  • Prix de la Gouverneure générale en commémoration de l’Affaire personne : Le 15 décembre 2017, l’Afeas a envoyé une lettre de félicitation à madame Micheline Dumont pour le Prix de la Gouverneure générale en commémoration de l’Affaire personne reçu pour l’ensemble de son travail comme historienne sur l’histoire des femmes du Québec et pour son dévouement à la cause de l’égalité entre les femmes et les hommes.

 

 

Campagne annuelle de sensibilisation

Depuis de nombreuses années, l’Afeas tient deux campagnes annuelles de sensibilisation. La première, à l’automne, pour dire « Non, à la violence ! » et la deuxième, au printemps, pour faire reconnaître le travail non rémunéré, dit « invisible ».

 

  • Journée du travail invisible – mardi 4 avril 2017

L’Afeas a tenu sa 17e Journée du travail invisible le mardi 4 avril 2017 à travers le Québec. Les demandes exprimées lors de cette édition de la campagne annuelle sont à l’effet que le gouvernement fédéral :

  • fasse du 1er mardi d’avril la Journée nationale du travail non rémunéré, tel que demandé dans la motion adoptée le 1er avril 2010;
  • évalue le travail non rémunéré des Canadiennes et des Canadiens à partir de l’Enquête sociale générale sur l’emploi du temps 2015;
  • réinsère la question sur les activités à la maison dans le questionnaire long du Recensement 2121.

 

  • Opération tendre la main (OTM)

Du 25 novembre au 6 décembre 2017, l’Afeas tient sa 21e campagne annuelle de sensibilisation contre la violence envers les femmes : l’Opération tendre la main (OTM). Depuis 1997, les membres des Afeas locales organisent des activités publiques à travers le Québec pour sensibiliser la population à la violence, quotidienne, silencieuse et combien pernicieuse, et à ses multiples impacts sur les personnes qui la subissent et sur leur entourage.

Bilan préliminaire de l’OTM 2017: Au cours de cette période, les Québécoises et les Québécois ont été invités à porter le ruban blanc en forme de « V » inversé pour dire non à la violence. L’Afeas a distribué 25 000 rubans blancs parmi son réseau et celui de ses partenaires. Les Afeas régionales, de leur côté, ont fait circulé quelques 2 500 feuillets explicatifs et plus de 10 000 napperons (restaurants) pour rendre visible leur action contre la violence dans divers milieux : locaux des Afeas locales/régionales, bibliothèques, hôtels de ville lors des conseils municipaux, écoles primaires et secondaires, cégeps, églises, centres commerciaux et communautaires, marchés d’alimentation, bureaux de député-e-s, résidences pour personnes aînées, etc. Elles ont aussi participé à de nombreuses entrevues, radios et TV, dans leur milieu.

Gains

 

  • Adoption – modifications en matière de communication de renseignements : Le 16 juin 2017, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité le Projet de loi no 113 – Loi modifiant le Code civil et d’autres dispositions législatives en matière d’adoption et de communication de renseignements. Ce projet de loi propose d’assortir l’adoption, notamment, d’une reconnaissance des liens préexistants de filiation lorsqu’il est dans l’intérêt de l’enfant de protéger une identification significative à ses parents d’origine tout en mettant fin à leurs droits et obligations respectifs et d’établir de nouvelles règles quant à la communication de renseignements relatifs à l’adoption.

 

Vous aimez cet article? Partagez-le :