SERVICES AUX MEMBRES

Le 51e congrès provincial de l’Afeas réunit plus de 300 femmes à Jonquière pour parler d’égalité

L'Afeas : la voix des femmes

L’Afeas : la voix des femmes

Ce sont plus de 300 femmes de tout le Québec qui se sont réunies pour parler d’égalité au DELTA SAGUENAY Hôtel & Centre des Congrès à Jonquière les 25, 26 et 27 août derniers, dans le cadre du congrès provincial annuel de l’Afeas.

 

De nombreuses personnalités présentes

L’évènement se déroulait sous la présidence d’honneur de Julie Dufour, conseillère municipale à la Ville de Saguenay, et de Jacynthe Larouche, Directrice générale des Caisses Desjardins d’Arvida-Kénogami. Pierre Lavoie, conférencier renommé, y a également présenté sa conférence Le pouvoir de l’engagement. Marjolaine Étienne, vice-chef aux relations extérieures de Mashteuiatsh, a présenté une allocution traitant des revendications des femmes autochtones en lien avec les enquêtes policières au Québec et la commission nationale d’enquête sur les femmes autochtones disparues et assassinées.

 

Rajeunir limage : d’une importance capitale

Autre sujet lors de ce congrès 2017 : le changement. « Rajeunir l’image de l’organisation est primordial. D’abord, elle doit davantage refléter le positionnement de l’organisation qui défend des enjeux de grande actualité, mais aussi parce que c’est carrément une question de survie », explique Laurie Bélanger, responsable des communications pour l’Afeas.

 

« Nous avons encore et toujours besoin du féminisme au Québec. Que ce soit parce que l’équité salariale n’est pas encore atteinte, par ce que le taux de pauvreté est beaucoup plus élevé chez les femmes, parce que trop peu de femmes siègent à des postes décisionnels ou s’impliquent en politique, ou que ce soit pour défendre la cause des femmes autochtones disparues et assassinées, nous avons encore besoin d’organisation comme l’Afeas qui travaille activement à atteindre l’égalité », ajoute-t-elle. Hélène Tremblay, présidente provinciale de l’Afeas, indique qu’elle rêve du jour où l’Afeas n’aura plus raison d’être, parce que l’égalité sera bel et bien atteinte.

 

Des thèmes dactualité

Entre autres, durant ce 51e congrès, les membres de l’Afeas ont voté une quarantaine de propositions sur de multiples sujets, comme la taxe rose, le travail invisible et l’équité salariale.

 

L’Afeas existe depuis plus de 50 ans et travaille toujours très activement pour défendre les droits des femmes en leur donnant une voix au niveau parlementaire. En effet, l’organisation présente régulièrement des mémoires lors de consultations publiques, de commissions parlementaires et de rencontres avec les décideuses et décideurs politiques. « Nous donnons une voix à nos 10 000 membres », ajoute-t-elle.

 

Vous aimez cet article? Partagez-le :