SERVICES AUX MEMBRES

Les membres de l’Afeas prennent position

C’est dans l’esprit du thème de leur congrès annuel,  “Vers une société égalitaire”, que quatre cents (400) membres Afeas ont quitté l’hôtel Delta Sherbrooke, dimanche le 19 août en fin de journée, après avoir discuté et pris position sur d’importantes questions d’actualité. Entre autres: l’approche “gagnantes/gagnants” à privilégier pour atteindre l’égalité entre les femmes et les hommes, les régimes d’épargne retraite, la prostitution et l’adoption. Parmi les 153 Afeas locales représentés à ces assises, quelques-unes ont reçu des prix pour leurs initiatives.

 Approche “gagnantes/gagnants”

Au cours d’un panel intitulé “Une société égalitaire, tout le monde y gagne”, la présidente du Conseil du Statut de la femme, Julie Miville Dechêne, le directeur du Regroupement pour la valorisation de la paternité, Raymond Villeneuve, de même que la présidente de l’Afeas,Céline Duval, ont exprimé leur point de vue sur l’approche que privilégie l’Afeas en matière d’égalité, soit une approche positive, participative et inclusive.

 En effet, il n’y a pas que les femmes qui bénéficient de l’égalité. C’est toute la société qui en tire des bienfaits, les hommes comme les femmes de toutes les générations. Pour progresser, l’égalité doit devenir un véritable projet de société. Tout le monde gagne à vivre dans une société égalitaire, pas seulement les femmes. L’Afeas n’est pas la seule à défendre ce type d’approche. En 2008, l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe énonçait que l’implication des hommes apparaissait comme une condition sine qua non pour réussir l’égalité entre les femmes et les hommes. En 2009, c’était au tour de la 53e Commission de la Condition de la femme des Nation Unies d’affirmer que chacun bénéficie de l’égalité entre les sexes, tout comme la société dans son ensemble pâtit de l’inégalité entre les sexes. Cette Commission soulignait que les hommes et les garçons, en assumant leur part de responsabilité et en oeuvrant conjointement avec les femmes et les filles, apportaient une contribution indispensable à la réalisation des buts de l’égalité entre les sexes.

 Les régimes d’épargne retraite

Soucieuses de la situation économique précaire dans laquelle risquent de se retrouver plusieurs personnes au moment de la retraite, les membres Afeas appuient la création d’un régime public d’épargne pour la retraite auquel toutes les citoyennes et tous les citoyens pourraient contribuer. Elles demandent aussi aux gouvernements fédéral et provincial de verser à toutes les retraitées et à tous les retraités des prestations minimales de retraite équivalentes au seuil de faible revenu.

 La prostitution

Les membres Afeas ont longuement discuté du dossier de la prostitution. Si, en 1984, elles réclamaient de rendre illégales toutes formes de racolage et de prostitution, en plus de traduire devant les tribunaux les clientes ou les clients, comme les personnes qui se livrent à la prostitution, aujourd’hui, l’Afeas réclame aussi une politique sociale qui offre des conditions propices aux personnes désireuses de quitter le milieu de la prostitution. Elle demande la réintroduction d’un cours d’éducation à la sexualité au primaire et au secondaire, cours qui intégrera des valeurs de respect de soi et d’autrui et qui valorisera une sexualité saine et égalitaire.

 L’adoption

Les membres Afeas manifestent leur appui à la ligne de pensée du projet de loi 81 modifiant le Code civil en matière d’adoption et d’autorité parentale. Ce projet de loi institue de nouvelles notions comme l’adoption ouverte, l’adoption sans rupture du lien de filiation biologique et la délégation judiciaire de l’autorité parentale à des tiers. L’Afeas veut, entre autres, que les grands-parents soient convoquées lorsqu’il y a une demande d’adoption avec rupture de lien de filiation. Selon l’Afeas, tous les enfants adoptés devraient avoir le droit de connaître leurs origines, et ce, sans aucune exception.

 Prix remis à des groupes locaux et régionaux

Plusieurs groupes Afeas ont vu leurs activités ou actions soulignées dans le cadre de ce congrès:

♦  Prix Activités femmes d’ici, catégorie locale, remis à l’Afeas Cowansville de la région Richelieu-Yamaska pour son activité intitulée “Projet rassembleur: la voix des femmes influentes”;

♦  Prix Activités femmes d’ici, catégorie régionale, remis à l’Afeas régionale Richelieu-Yamaska pour son activité “Célébration des fêtes du 45e anniversaire de l’Afeas”;

♦  Prix Azilda-Marchand décerné à l’Afeas locale St-Jean-Vianney de la région Saguenay-Lac-St-Jean-Chibougamau pour son action intitulée “St-Jean-Vianney 1971, oeuvre de mémoire”.

Vous aimez cet article? Partagez-le :