SERVICES AUX MEMBRES

OPÉRATION TENDRE LA MAIN 2013

CartonTendreMain

Du 25 novembre au 6 décembre, l’Afeas tient sa dix-septième campagne de sensibilisation contre la violence, l’Opération Tendre la main. Au cours de ces 12 jours, l’Afeas organise plusieurs activités publiques et invite les Québécoises et les Québécois à porter le ruban blanc en forme de “V” inversé pour dire Non à la violence!

Pour une deuxième année consécutive, l’Opération Tendre la main met l’accent sur le phénomène croissant de l’intimidation, une forme de violence insidieuse et destructrice dont les victimes sont souvent très jeunes. L’an dernier, plusieurs dizaines de Conseils municipaux avait accepté, à la demande des groupes Afeas, de décréter le 8 décembre, Journée contre l’intimidation. Cette année, cette démarche se poursuit.

L’Afeas profite de cette campagne 2013 pour remettre à l’avant-scène des propositions adoptées en août dernier, lors de son congrès annuel. Les congressistes ont alors réclamé des campagnes de publicité pour inciter les parents, les éducatrices et les éducateurs à redoubler de vigilance quant à l’utilisation que font les jeunes des réseaux sociaux. La facilité d’accès à ces outils, la débrouillardise des jeunes et leur impulsivité font que ces moyens sont trop souvent utilisés à l’insu des parents. Selon Statistique Canada, 70% des jeunes Canadiennes et Canadiens mentionnent que leurs parents  ne leur posent aucune question sur les sites Internet visités. Les jeunes internautes n’ont pas d’expérience, pas de guide.  Il est facile de s’emporter dans des écrits, des confidences. Il y a parfois dérapage qui peut conduire à de l’intimidation. De plus, les internautes, par insouciance ou manque de connaissances, laissent parfois des traces précieuses à la personne qui agresse. Les conséquences peuvent être catastrophiques sur leur santé mentale ou physique.  Devant ce phénomène relativement nouveau de la cyberintimidation, l’Afeas considère que  les enfants, les adolescentes et les adolescents doivent être protégés. Il est primordial d’agir.

Bien que les événements violents rapportés dans les médias soient encore trop nombreux, l’Afeas ne se contente pas de dénoncer toute cette violence. Elle souhaite qu’au cours de ces journées les Québécoises et les Québécois réfléchissent sur leurs propres attitudes et comportements vis-à-vis des autres et, surtout, posent des gestes concrets  de respect,  d’empathie et de solidarité.

Liste d’activités organisées dans le cadre de l’OTM 2013

Communiqué d’Émilie Rémillard pour que le 8 décembre soit décrété Journée contre l’intimidation.

Vous aimez cet article? Partagez-le :