SERVICES AUX MEMBRES

Se faire justice soi-même : pas au Québec

« Pour offrir son entière collaboration à Ottawa qui a lancé au début du mois la Commission nationale d’enquête sur les femmes autochtones disparues et assassinées, Québec adopte un décret pour donner à ces commissaires fédéraux de pleins pouvoirs d’investigation dans la province. Cela permettra à la commission fédérale d’enquêter sur la violence et les problèmes vécus par les femmes autochtones au Québec. Il n’y aura pas d’enquête spécifique ordonnée par Québec sur les agissements des policiers de la SQ à Val-d’Or. »Source : La Presse canadienne
Bien que l’intention soit bonne, le message est clair : le Québec est incapable d’enquêter sur ses propres forces policières. Pourtant, les forces policières québécoises et le réseau de protection de la jeunesse sont directement visés par le décret de Québec.
L’Afeas avait demandé que le Gouvernement du Québec fasse sa propre enquête sur la situation à Val-d’Or. Cette prise de position rejoint celle de l’Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador (APNQL).

Le Gouvernement du Québec reviendra-t-il sur cette décision, celle de ne pas enquêter sur les plaintes déposées à Val-d’Or contre les forces policières? Répondra-t-il positivement, et rapidement, à la demande des associations autochtones et des groupes de femmes du Québec? Nous attendons toujours un geste pour les femmes autochtones qui ont eu le courage de dénoncer leurs agresseurs.

Vous aimez cet article? Partagez-le :