SERVICES AUX MEMBRES

Violence

La violence, assez, c’est assez !

logoOTM

Enfants, adolescentes ou adolescents, aîné-es ou adultes, personne n’est à l’abri de la violence. Elle peut éclater dans tous les milieux socio-économiques, se manifester chez les personnes de toutes nationalités ou cultures et se produire dans toutes sortes de situations. La violence peut faire des victimes au sein de la famille, à l’école ou au travail, dans les institutions de santé et les ressources d’hébergement ; en fait, elle existe malheureusement dans tous les milieux de vie.

Verbale, physique, psychologique, sexuelle ou économique, la violence prend différentes formes, quelquefois jumelées les unes aux autres.

  • Une femme qui se fait crier, «T’es juste une imbécile, une folle!», subit de la violence verbale!
  • Une personne âgée qui se fait secouer, un enfant qui reçoit une gifle, une femme qui se fait jeter en bas d’un escalier, subissent des actes de violence physique.
  • Un enfant qui entend des propos méprisants comme «Tu ne fais jamais rien de bon!», subit de la violence psychologique.
  • Une femme ou une jeune fille qui ne peut refuser de faire l’amour parce qu’elle a peur de recevoir des coups, subit de la violence sexuelle!
  • Une personne âgée qui voit son argent confisqué par ses enfants, subit de la violence économique!

L’Afeas en action contre la violence

En lien avec sa mission d’éducation et d’action sociale, l’Afeas travaille à faire diminuer la violence dans tous les milieux. Parce que la violence, et ses conséquences dramatiques pour les personnes qui en sont victimes, rejaillissent sur toute la société. Parce qu’elle brise de nombreuses vies, attaque l’intégrité des personnes et met en danger leur santé physique et mentale. Parce qu’elle amène les victimes à s’isoler et à s’enfermer sur elles-mêmes, délaissant leur travail, leurs études ou leurs activités sociales.

Peu d’années après sa fondation, l’Afeas entreprend d’étudier la question de la violence sous divers aspects. Entre 1974 et 2008, ses membres adoptent plus de 70 positions transmises aux instances concernées. Ces prises de positions touchent, entre autres, des changements dans les structures d’appui aux victimes de violence, des campagnes d’éducation tout comme des mesures pour diminuer, sinon arrêter, la violence conjugale, familiale ou sexuelle et la violence contre les aînés.

Plus que jamais convaincue qu’il faut demeurer vigilante face à la violence, l’Afeas crée, en 1997, une campagne de sensibilisation. Depuis, l’Opération Tendre la main se tient, chaque année, du 26 novembre au 6 décembre. Elle vise à sensibiliser la population à la violence envers les femmes, les jeunes et les personnes âgées et à faire connaître les ressources d’aide pour les personnes victimes de violence et les personnes ayant commis des actes violents.

Entre 1997 et 2007, l’Opération Tendre la main a rejoint directement quelque 365 655 personnes dans le cadre des 1 871 activités organisées autour d’un arbre de paix par les membres des Afeas locales et régionales.

Pour en savoir plus